Dépression et psychologie analytique

par E. Roge  Du même auteur

L’éclairage particulier qu’apporte l’œuvre de Jung à la dépression tient à sa conception de la libido comme énergie libre de s’investir là où elle l’entend. Celle-ci permet une description du champ dépressif comme étant la prérogative de la dimension extravertie, ainsi qu’un dégagement des deux pôles qui organisent le schéma générateur de la dépression : l’espace (angoisse liée à la séparation d’avec la mère) et le temps (négation du temps individuel au profit du temps du père vécu comme sidérant). Ainsi, l’indécision qui résulte de l’incessant renvoi de l’un à l’autre pôle (conflit préœdipien) apparaît-elle comme le maître-symptôme de la dépression.


Mots-clés