Dépression et conjonction

par J. Hubback  Du même auteur

Cet article est une tentative de synthèse concernant des patients ayant eu, très petits, une mère déprimée. Blessure narcissique, appauvrissement intérieur, manque de confiance faisant douter que les facteurs de croissance l’emportent sur les facteurs de destruction, en sont les points communs. Pour qu’une conjunctio soit possible et que le patient parvienne à sortir durablement de sa dépression, l’analyste doit supporter ambivalence, agressivité, envie ; il doit travailler à une bonne liaison entre le soi et le moi, et se tenir dans un juste sentiment pour devenir un représentant intériorisé de la réunion des opposés.


Mots-clés