De la biologie à la mystique du sacrifice

par Pierre Solié  Du même auteur

À partir d’exemples pris dans la Grèce antique avec le sacrifice du taureau, dans la civilisation aztèque avec les sacrifices humains, l’auteur montre que toute organisation du monde passe par la perte de l’ancien pour accéder au nouveau et par la conjonction des opposés. Il retrouve ce même type d’organisation dans le modèle du crossing over biologique de la fécondation des gamètes. Enfin il relève dans différents textes indiens comment est décrit le sacrifice d’un soi grandiose cosmo-anthropogonique pour qu’advienne, sur l’assise solide du moi différencié de lui, le soi eschatologique.


Mots-clés