C. G. Jung psychiatre

par Denyse Lyard  Du même auteur

L’auteur, en s’appuyant sur Ma vie, l’autobiographie de Jung, esquisse d’abord le cheminement qui le conduit à la psychiatrie. Puis elle le suit de 1900 à 1913 au travers des fonctions assumées et des travaux publiés. De 1900 à 1905 les années d’apprentissage concernent la thèse et surtout les travaux sur les expériences d’association chez les sujets normaux. De 1905 à 1909, médecin chef et professeur, Jung applique sa méthode à la pathologie et se penche en particulier sur La Psychologie de la démence précoce, traité qui le situe comme chercheur de premier plan. 1909 le voit quitter l’univers asilaire pour s’installer en ville. Ses intérêts changent avec des écrits sur les enfants et surtout Métamorphoses et symboles de la libido qui, avec les conférences de 1912 à New York vont consommer la rupture avec Freud.


Mots-clés