Archétype et pulsion : les deux versants de la représentation

par Geneviève Guy-Gillet  Du même auteur

L’auteur commence par exposer le processus, les contenus et les fantasmes originaires de la représentation selon Freud, et la particularité pour celui-ci de doter la sexualité de la qualité de référent du sens et de la signification des représentations. L’auteur montre ensuite de quelle façon Jung place le sens de la représentation sur une autre orbite, notamment en introduisant la notion d’archétype, principe formateur de représentations inconscientes. Par ailleurs, pour Jung, la représentation est inséparable de sa valeur affective qui en mesure l’intensité, intensité qui, en retour, mesure la tension énergétique et le potentiel de cette dernière.


Mots-clés