Anima / Animus

par Elie G. Humbert  Du même auteur

Pour Jung, la femme se fait en rapport avec l’homme et le masculin qu’elle rencontre en elle-même. L’anima et l’animus qui sont à entendre comme des fonctions, et non des compagnons, trouvent leur fondement, aujourd’hui, dans l’expérience d’explication avec l’inconscient dont il s’agit de suivre la dynamique. Ils prennent forme dans des figures et jouent des rôles ; ils donnent un goût aux choses et orientent l’esprit dans lequel on les fait. Ils sont un visage du désir dont ils permettent de repérer l’histoire. De leur différenciation, qui s’opère en relation avec le moi, dépend qu’ils soient source d’animosité ou d’animation.


Mots-clés