Anaïs Nin — Lettre au Père

par Monique Henry-Séjourné  Du même auteur

L’écrivain Anaïs Nin nous est connue surtout par son Journal, version élaborée et réécrite à partir des notes quotidiennes qu’elle avait pris l’habitude de rédiger dès son enfance comme une « lettre au père » qui venait d’abandonner sa famille. La petite fille restait amoureuse de ce père au double visage, à la fois séduction et cruauté, en quête permanente de sa reconnaissance. Les retrouvailles ne se feront que vingt ans plus tard. La relation incestueuse déjà ébauchée dans l’enfance de façon, semble-t-il, sadique, est revécue, réelle ou fantomatique, au risque pour Anaïs ­ qui elle-même rêve confusément d’être la « fiancée mystique du père » ­ de se laisser complètement accaparer à son unique service. Ce « père en défaut » projette sur sa fille son anima mal vécue. Mais Anaïs n’est pas Antigone…


Mots-clés