Le passage dans tous ses états : de Yama au cabinet de l’analyste

par Sylvie Regad  Du même auteur

Résumé

Le mot passage suscite chez l’auteure des associations qui nous emmènent du Livre des morts tibétains à la Nigredo de la cure analytique. Le bouddhisme tibétain nous enjoint à envisager notre être au monde et notre mort à travers le prisme de l’entre-deux. Ce regard permet de cultiver une vision juste et libératrice. La cure analytique, quant à elle, offre la possibilité de rencontrer nos démons intérieurs et de dissoudre les représentations mortifères. Les différents passages traversés insufflent de l’incertain, du doute, qui d’insécurisants, deviennent émancipateurs. Un mouvement assurément nécessaire au processus d’individuation.

Plan de l’article