Le système carcéral français, allégorie de nos enfermements

par Sylvain Lhuissier  Du même auteur

Résumé

La prison en tant qu’institution est mal connue. Pourtant, elle constitue à l’échelle sociale un étonnant miroir de nos psychismes individuels. En tant que projection de nombre de nos représentations sur l’enfermement, elle parle de notre rapport à la violence et au mal, à la fois dans la société et dans chaque psyché. Pour s’en rendre compte, il faut faire émerger les représentations et fantasmes, les actualiser à la lumière de la réalité du système carcéral. La détention est une expérience qui marque les détenus dans leur chair et dans leur psychisme. Au-delà d’une simple peine de détention, elle viole leur intimité, elle attaque leur autonomie et leur singularité. Pour quel profit pratiquons-nous cette violence institutionnelle ’ Cet article questionne deux niveaux : comment les peurs et le rapport à la violence et à l’enfermement figent des fonctionnements collectifs et comment ces objets collectifs formatent nos structurations psychiques individuelles et notamment l’enfermement de nos zones d’ombre. Comment nous en libérer ’

Plan de l’article