L’écocide : pourquoi ? Éléments d’analyse dans une réflexion jungienne

par Eve Pilyser  Du même auteur

Résumé

En tant qu’analystes, comment pouvons-nous penser les facteurs inconscients collectifs participant à l’avènement de la crise systémique actuelle ’ L’axe central de cette problématique me paraît être constitué par le rapport faussé de l’être humain à sa propre nature de créature, l’amenant à projeter collectivement ses problématiques infantiles non résolues sur un mode archétypique, pour tenter de restaurer un soi-corps ayant été artificialisé durant sa construction. Le principe évolutif, soutenu par le Soi, ne cherche-t-il pas à nous faire enfin prendre conscience des limites et des abus des lectures classiques des mythes fondateurs de nos sociétés, afin que nous nous confrontions à notre intériorité psychique sous ses aspects mortifères encore inexplorés au lieu de nous en décharger à ciel ouvert ’ La virulence d’un complexe contre-œdipien inconsciemment à l’œuvre et toujours agissant culturellement, au niveau familial œdipien comme religieux, y est inscrite explicitement. Ce complexe demande à être élaboré car il sous-tend le comportement collectif suicidaire inconscient et archaïque qui nous agit en polluant notre Terre-Mère. Le risque pris de l’écocide peut se lire comme une crise occidentale collective d’adolescence dont la génération montante s’empare avec l’espoir d’en transformer la donne archétypique.

Plan de l’article