Éditorial

par Christine Dallot  Du même auteur

      Laurence Lacour  Du même auteur

Les figures de l’autre que Jung a développées, l’animus et l’anima, ont inscrit au cœur de l’identité un dialogue vivant avec le complémentaire de chacun des deux sexes.

Ce dialogue, auquel se joignent d’autres figures, la persona et l’ombre entre autres, ouvre des perspectives profondément actuelles en ces temps où le rapport égalitaire homme-femme ne cesse de se chercher - et pourquoi pas femme-homme, ainsi que le stipule l’intitulé fripon de ce Cahier.

Pour peu que l’analyste prête une attention ouverte à ces débats animés, il y découvrira des pistes pour appréhender et accompagner l’évolution vers une plus grande complexité des impératifs d’individuation, des modalités relationnelles, des représentations collectives et, partant, des mentalités.

Via la clinique, le conte, le roman, la mythologie, la sociologie maussienne, qu’il s’agisse de la femme, de l’homme, de la mère, du père, de l’enfant, de la rencontre, du couple, du transgendérisme, chaque article se saisit de cette question et nous en livre une dimension.

La construction du féminin et de son pendant masculin sont convoqués, pour nourrir une complexité qui touche la construction identitaire du sujet, sa relation à l’autre et au monde tout autant que sa sexualité. Cette dernière connaît actuellement de profonds remaniements qui interrogent nos repères lorsque l’éventail de l’identité sexuelle se nourrit de celle du genre et questionne la perception de la sexuation ainsi que du type d’orientation vers l’objet. Les déclinaisons qui s’ensuivent, pour inhabituelles qu’elles soient, commencent à parcourir le champ de nos écoutes.

Au cœur de ces remous, la relation homme-femme continue de creuser nos questionnements et nous invite chaque fois à tenter de saisir, dans le rapport à l’inconscient, les enjeux qui se dessinent.

C’est dans ce contexte que chacun des auteurs explore la dynamique psychique à l’œuvre dans ces constructions identitaires et de relations.