Burn out et guérisseur blessé : un regard jungien

par Lisbeth von Benedek  Du même auteur

Résumé

L’auteur suggère que des blessures personnelles et/ou archétypiques sous-tendent le syndrôme douloureux du burn out, épuisement professionnel qui concerne bien des thérapeutes. Pris par une ambition irrépressible, ils peuvent, en s’identifiant à la figure du héros, dépasser leurs limites dans un désir inconscient de toute-puissance. Sous l’impact de l’enfant thérapeutique, sauveur de ses parents, les thérapeutes sont également touchés par l’archétype du guérisseur blessé, mise en image de la figure de Chiron qui, selon les mythes grecs, possédait des dons de guérison exceptionnels tout en souffrant d’une blessure douloureuse. Pour mettre fin à sa souffrance, Zeus accepte de le libérer de son statut d’immortalité, l’obligeant à renoncer à sa toute-puissance. De même, lorsqu’au sein de la relation transférentielle, le thérapeute est éprouvé par une blessure commune, il doit avoir la sagesse d’abandonner la position de pouvoir « sur-humain » pour que soit activé le guérisseur intérieur du patient.

Plan de l’article