Éditorial

par Laurence Lacour  Du même auteur

      Christian Marnette  Du même auteur

Au départ, le projet d’accueillir dans les pages de ce Cahier des propositions « Autour de Jung ». Il s’agissait de donner la parole à des auteurs de champs divers, avec pour consigne que chacun s’avance dans la subjectivité de son rapport à Jung. À l’arrivée, une partition aux voix multiples qui prend son élan sur un matériel historique riche et inédit, s’étoffe de mises en résonance aux confins de la philosophie et de l’analyse historique et débouche sur des considérations cliniques actuelles.

Ainsi que l’écrit Giovanni Sorge, « chacun a son Jung ». Expérimentateur infatigable, C. G. Jung exerça sa curiosité dans des sphères aussi éloignées que la médecine, la gnose, l’alchimie, l’art, les religions, pour donner consistance à ses propres processus créateurs et forme à sa psychologie des profondeurs – dont le Livre Rouge constitue la matière vive. Mais si Jung s’intéresse, il intéresse tout autant. D’abord ses premiers patients, qui voyaient dans la fréquentation de l’homme et dans ses enseignements une issue possible au marasme où les avait plongés la Première Guerre Mondiale, ainsi que l’espoir d’accéder à une vision nouvelle de l’humanité. À partir de ce noyau princeps, la conception d’un inconscient creuset de transformation individuelle et sociétale essaime et se diffuse de par le monde. L’ampleur et la diversité des recherches impulsées depuis lors par l’œuvre de Jung, dont ce recueil offre quelques aperçus significatifs, n’ont d’égale que son immense culture, son souci de faire dialoguer les divers champs du savoir et de laisser apparaître le réel dans sa complexité.

Enfin, les questionnements d’analystes contemporains sur l’activité et l’efficacité dans le champ thérapeutique des concepts jungiens donnent à voir la distance qui sépare les pratiques d’alors de celles d’aujourd’hui. Ceci cependant dans un rapport à l’inconscient toujours animé, prospectif et résistant aux orthodoxies.