Du mythe au Livre Rouge en passant par la philosophie

Voyage d’une universitaire à travers l’œuvre de Jung

par Véronique Liard  Du même auteur

Résumé

L’article retrace la relation d’une universitaire spécialiste de littérature germanophone avec l’œuvre de Carl Gustav Jung. Quand on s’intéresse aux mythes et aux symboles, on en arrive tôt ou tard à étudier les réflexions puissantes de cet homme d’une immense culture. Une thèse d’habilitation sur Jung Kulturphilosoph, parue en 2007, comblait à l’époque une lacune dans la recherche sur Jung. L’étude montre l’influence des philosophes (du XVIIe au début du XXe siècle) sur la pensée de Jung et la compare avec les idées de certains de ses contemporains afin de dégager la particularité de la solution jungienne face au malaise de l’Occident et de la psyché humaine.
La traduction du Livre Rouge fut une aventure exceptionnelle entre tourbillon hypnotique, découverte artistique et réflexion traductologique. Celle de la correspondance entre Jung et Neumann a soulevé entre autres la question restée en suspens de la fascination qu’exerça le nazisme sur Jung. Malgré l’intérêt manifeste du public pour ces ouvrages, Jung demeure un des mal-aimés de l’Université française. La psychologie jungienne est largement considérée comme « non scientifique » et Jung lui-même comme une victime d’un dérèglement psychique. Néanmoins, bon nombre d’étudiants lisent Jung et sont curieux d’en savoir plus sur lui.

Plan de l’article