Le Château de Barbe Bleue. Opéra « mystère » et quête d’entièreté

par Véronique Beldent  Du même auteur

Résumé

Le Château de Barbe Bleue, opéra de Bartók sur un poème-ballade de Balázs est un « mystère » au sens ancien du mot qui n’a plus beaucoup de rapport avec le conte de Perrault. La ballade comme la musique puisent aux racines culturelles de Transylvanie et tentent l’intégration de l’ancien au moderne. La ballade de Balázs par sa structure poétique conduit le conte vers la légende. Par le traitement des voix, de l’orchestration et l’utilisation de structures archétypiques musicales, Bartók transforme la légende en mythe et vient révéler la présence de deux noyaux mythiques. Le nom Kékszakállú (Barbe Bleue) traité comme une incantation vocale pour Judit est appel à la vie. Le mot château appelle la pierre, la pétrification et sa nécessaire animation. Les mythes musicaux, dont Hermès est l’acteur se caractérisent par leur dynamique de renversement/inversion et font de la musique un organisateur de la totalité par le rapprochement des contraires.

Plan de l’article