Monnaie des sauvages et monnaie des modernes

par Alain Caillé  Du même auteur

Résumé

L’argent n’a pas l’universalité qu’on lui prête. S’il permet en principe aujourd’hui de tout acheter ou presque, dans les sociétés archaïques il n’achète rien, ou presque. Ou alors à travers des détours extraordinairement complexes. Il ne permet pas d’acheter mais de payer, pacare, pacifier. De s’acquitter de ses dettes, à commencer par la dette de vie.

Plan de l’article