Périple jungien, cadre et incartades

par Chrystel Delaigue  Du même auteur

Résumé

Si toute démarche thérapeutique entend s’inscrire au sein d’un cadre rigoureux, clairement défini, permettant au patient ainsi qu’au psychanalyste de se positionner et placer des limites et repères, la spécificité de la voie jungienne pose question tant du côté de sa figure emblématique, Carl Gustav Jung, que du corpus de références qui fut le sien. En effet, si le cadre, dans sa définition, borne et fait exister de façon claire et visible ce qui se situe à l’intérieur de ce qui le forme, il semble bien que la psychologie des profondeurs n’eut de cesse d’en franchir les limites, les rendant toujours plus extensives. En effet, le recours ainsi que le retour à ce qui fut écarté par la tradition philosophique, le dogme chrétien ou par Freud permit une nouvelle orientation, un renouveau de la pensée par conséquent de la façon par laquelle peut être abordée l’âme ou le Soi. Plus largement, par ses incartades, Jung propose une façon autre de se tenir devant la vie.

Plan de l’article