En relisant l’Oreille de Gargantua

par Aimé Agnel  Du même auteur

Premières lignes

Je me suis souvent demandé pourquoi les cas cliniques que les psychanalystes exposent dans leurs articles ou leurs livres sont si ennuyeux. Et pourquoi ils trahissent aussi délibérément l’intimité des patients, alors que ceux-ci n’ont pu se confier à eux dans la cure que grâce à l’assurance, peu à peu reconstruite, d’un secret qui sera bien gardé. Pourquoi, au contraire, la (…)