Le travail de la régression : un paradoxe jungien

par Reine-Marie Halbout  Du même auteur

Résumé

Dans le mouvement de la régression si souvent décrit par Jung, le patient sera invité à se laisser travailler, à vivre – dans le transfert – un retour en arrière de la libido pour résoudre les conflits actuels dans lesquels il est englué et s’engager dans l’avenir. Le mythe du héros rend compte de ce voyage de l’Ouest vers l’Est, des obstacles rencontrés et des possibilités de renaissance que ce parcours contient. Voyage aussi au pays des morts qui peut donner lieu à une apokatastasis, une reconstruction de la vie des ancêtres, qui rend le patient à son entièreté, après qu’il ait accepté de payer le prix du sacrifice.

Plan de l’article