Le dit et le non-dit dans la musique de Robert Schumann

par Bruno Gousset  Du même auteur

      Véronique Beldent  Du même auteur

Résumé

L’intuition d’un clivage entre dit et non-dit dans la musique de Schumann est née de l’écoute des Lieder. L’étude musicologique de la musique pour piano puis des Lieder est venue l’étayer, montrant précisément la désarticulation entre verbe et son, entre mots et musique et ses tentatives de structuration grâce, et par, les formes musicales, en particulier cycliques. Au cœur de ce clivage, un mutisme. Au-delà, le drame schumannien est celui d’une unité psychique fondamentale en défaut qui se cherche à travers de multiples formes sans jamais se trouver.