Rêves en période de catastrophe

par Luigi Zoja  Du même auteur

      Karen Hainsworth  Du même auteur

Selon Jung, les rêves de certaines personnes, dans certaines circonstances, peuvent exprimer sous une forme concentrée, la souffrance de tout un groupe ou de tout un peuple. Dans cet article, je considère deux rêves de Primo Levi, écrivain juif italien survivant d’Auschwitz, et deux rêves de Michihiko Hachiya, médecin-chef de l’Hôpital des Communications d’Hiroshima, faits au moment du bombardement atomique de la ville. Ces rêves évoquent une situation critique qui dépasse de loin l’expérience personnelle. Toutefois, peu de chose dans ces rêves semble relié aux terribles catastrophes qui les a fait naître : ils expriment plutôt une forme d’aliénation globale, presqu’impensable. Ils semblent davantage reliés à l’anonymat potentiel extrême de la vie moderne qu’à la souffrance d’une expérience aux portes de la mort.



Mots-clés