La mort comme signifiant de rupture

Une lecture des racines du désaccord entre Freud et Jung

par Rodrigo Barros Gewehr  Du même auteur

Résumé

Cet essai cherche à ajouter quelques arguments concernant les mésententes entre Freud et Jung. Comme l’histoire de la psychologie des profondeurs l’a montré, ces deux chercheurs ont construit une amitié pour ensuite se séparer l’un de l’autre, aussi bien au niveau personnel que théorique. Plusieurs raisons ont déjà été avancées pour rendre compte de cette rupture, mais l’auteur pense qu’il y a encore quelques pièces à ajouter, notamment en ce qui concerne les aspects épistémologiques et ontologiques en jeu dans leur relation théorique. En d’autres termes, leurs conceptions sur la nature de la psyché ont-elles joué un rôle dans les difficultés qui ont mené à la fin de leur collaboration ? Quelques réponses y sont apportées par le biais de leur correspondance, soulignant notamment les rapports qui se dessinent entre les aspects théoriques et leur relation personnelle. La mort, finalement, apparaît comme signifiant de l’impossible dans cette rencontre.



Mots-clés