No life

par Christine Fouchard  Du même auteur

Résumé

Un cas de « no life » est exposé, montrant les modifications de l’attitude analytique justifiées par cette pathologie de type déficit de lien. La fonction sensation et la capacité relationnelle qui lui est corrélée peuvent être restaurées grâce à une plongée dans le monde archétypique du patient, celui des images virtuelles n’étant pas animé et restant impersonnel.



Mots-clés