Écritures

Le visiteur du soir

par Monique Salzmann  Du même auteur

Premières lignes

Elle tâta soigneusement la terre de sa plante en versant doucement le demi-verre d’eau de sa ration quotidienne. L’humus noircit et but le liquide d’un trait, avide, assoiffé, goulu. Puis, méticuleusement, tendrement, Émilienne passa le petit coton humide, qu’elle tenait prêt dans une petite assiette à côté d’elle, sur chaque feuille tendue. Émilienne dessinait un large chemin (…)

Plan de l’article