Le complexe culturel et l’élaboration du traumatisme de l’esclavage

par Denise Gimenez Ramos  Du même auteur

Résumé

Des millions d’immigrants ont été forcés de traverser l’Atlantique, amenés en esclavage sur le continent américain. Tous les abus auxquels les Africains ont été soumis : le rapt, la rupture des liens familiaux, le brutal déracinement, le terrible voyage sur les bateaux négriers et la vie de servitude dans le Nouveau Monde constituent un grave traumatisme. Ses cicatrices sont perceptibles dans les conditions d’existence socio-économiques et culturelles de leurs descendants, particulièrement au Brésil. Cet article analyse la façon dont le traumatisme s’est figé dans un complexe culturel transmis à travers les générations.



Mots-clés