La « multiplicité » douloureuse : la schizophrénie

par Daniel Bordeleau  Du même auteur

Résumé

Cet article souligne la notion de déséquilibre dans la schizophrénie et propose une représentation selon deux axes. L’exploration de l’axe vertical souligne la fragilité du Moi, attribuable à la fragmentation identitaire. À la perte identitaire individuelle, la psyché répond par une identité d’ordre archétypal. L’axe horizontal révèle une identification grandiose, compensée par des hallucinations négatives. Au plan clinique, ces représentations aident l’analyste à supporter l’identification projective vécu dans le champ intersubjectif. Via la contenance offerte par le thérapeute, le patient est susceptible de retrouver son identité perdue et de mieux vivre avec lui-même et avec sa maladie.



Mots-clés