Mémoire en devenirs : les racines sensorielles du processus d’identité

par Nathalie Dominguez  Du même auteur

Résumé

La formation du moi qui soutient le sentiment d’identité s’effectue depuis les expériences corporelles et émotionnelles issues des relations précoces. Elles constituent la matrice de croissance du devenir soi et le socle de la subjectivité. La vie psychique émerge à l’aube des sens et c’est dans ces confins qu’un axe identitaire va infléchir le devenir. Être psychotique, borderline, narcissique ou névrosé s’origine dans ce creuset, manifestement autour des destins du sensoriel dans la relation primaire. Les expériences du bébé au sein de sa triade narcissique orientent à la fois l’évolution des modes perceptifs et identificatoires, déterminant une singularité des devenirs à partir de l’universalité du potentiel humain.



Mots-clés