La peur d’aimer. Le déni de soi dans les relations

par Jean Knox  Du même auteur

Résumé

Cet article analyse la peur de l’amour et des relations développée par un enfant que ses parents, incapables de supporter la séparation émotionnelle, tentent de maintenir dans un état d’assujettissement total, alors même qu’il devrait depuis longtemps avoir entamé les processus de séparation et d’individuation. L’enfant est alors un « soi-objet » pour ses parents qui dépendent, s’ils veulent maintenir leur propre sentiment d’identité, des réactions de leur entourage, y compris de celles de leur enfant. À travers le travail clinique avec un patient adulte dont l’histoire reflète pareil processus, c’est l’impact de cette sollicitation de « parentalité inversée » sur le développement de l’enfant qui est exploré ici.



Mots-clés