Écrire, rêver, une affaire de devenir

par Aimé Agnel  Du même auteur

Résumé

Gilles Deleuze définit l’écriture comme « une affaire de devenir [...], un processus, c’est-à-dire un passage de Vie qui traverse le vivable et le vécu ». Sa définition croise celle que Jung donne du rêve dans ses aspects les plus impersonnels. Le rêve, comme l’écriture, n’est pas « une simple répétition d’une expérience passée ». Ce que confirme, en particulier, les séries de rêves que Jung compare « à une sorte de monologue qui s’accomplirait à l’insu de la conscience ». Comme la thématique la plus secrète des écrits d’un même auteur, dont on peut percevoir la profonde unité, la série de rêves « se rattache à un centre non identifié à partir duquel les rêves rayonnent » ; ils « se subordonnent en réalité à un noyau central de signification ».



Mots-clés