Un rhinocéros… ça en fait de la poussière !

par Flore Delapalme  Du même auteur

Résumé

L’analyse de la pièce de Ionesco Rhinocéros est l’occasion de souligner l’importance pour le complexe moi de rester solidement implanté dans une forme de conscience animale, nommée « estimative », qui lui donne la subjectivité nécessaire pour se tenir à distance des positions normées et/ou idéologiques des temps qui courent ou de notre type psychologique. De surcroît, l’estimative confère un instinct, celui de reconnaître dans ce qui passe dans notre champ de perception, ce qui nous concerne vraiment.



Mots-clés