La question de l’opérativité dans l’« alchimie » jungienne

par Françoise Bonardel  Du même auteur

Résumé

Si la notion d’opérativité n’apparaît pas en tant que telle dans les textes de Jung, elle n’en est pas moins sous-jacente au processus de transformation nommé par lui individuation. Considéré comme l’équivalent psychologique de la réalisation du Grand Œuvre alchimique, ce processus se révèle opératif en ce qu’il met « en Œuvre » (réalisation du soi) une dialectique du conscient et de l’inconscient ponctuée de symboles présentant de grandes similitudes avec ceux de l’ancienne alchimie. C’est à préciser la nature et la portée de ce type particulier d’efficacité symbolique qu’est consacré ce texte dont les trois parties traitent successivement : de la Voie du milieu empruntée par Jung (« entre savoir et croire ») ; de sa lecture de l’histoire des idées et de la place reconnue par lui à l’alchimie (« remise en Œuvre d’une tradition oubliée ») ; et, enfin, de l’opérativité comme inséparable d’une approche paradoxale des phénomènes psychiques (« Jung à l’écoute de la nature »).



Mots-clés