Fins paradoxales d’analyses

par Viviane Jullien-Palletier  Du même auteur

Résumé

L’auteur s’attache à développer un point de vue clinique à propos des fins d’analyse chez des sujets marqués par des blessures narcissiques précoces. Il peut s’agir de traumatismes vécus par les générations précédentes ou bien d’avatars de la vie qui ont attaqué l’équilibre précoce qui se construit dans les premiers mois, jusqu’à l’âge de trois ans ; ils ont laissé le sujet dans une grande dépendance relationnelle, que ce soit par adhésivité, par dépression ou par enfermement psychique. Dans la phase de fin d’analyse, ces problématiques précoces réapparaissent, provoquant une régression là où une progression vers l’autonomie était attendue. La séparation s’avère difficile, voire impossible, ce qui renvoie à un travail d’analyse qui reprend vers une ou plusieurs phases de fin, ou bien à une rupture, l’analysant ne pouvant pas se confronter à la séparation tout en maintenant le lien : il s’agit du travail dans le paradoxe.



Mots-clés