Les poupées Kachina des Indiens Hopi, à la croisée des chemins

par Brigit Soubrouillard  Du même auteur

Résumé

La cosmogonie des Indiens Hopi, la vision des artistes surréalistes et la pensée jungienne se rejoignent en ce sens qu’il y a unité entre rêve et éveil, monde intérieur et monde extérieur, imagination et réalité, car les éléments de chaque paire forment les deux faces d’un même monde unitaire. Les Kachina animent les principes de la Nature dans laquelle les Hopi se sentent profondément intégrés au quotidien ; elles relient les humains aux mondes des esprits et des dieux sans lesquels les Hopi ne sauraient exister. Les poupées qui incarnent les Kachina nous conduisent ainsi à la croisée des chemins entre l’anthropologie, l’art et la psychologie analytique.



Mots-clés