Reprise d’un dialogue : réponse à Nicolas Gougoulis

par Hester McFarland Solomon  Du même auteur

Résumé

Dans cette réponse, l’auteur réfléchit au contraste que le Dr Gougoulis repère dans les deux méthodes d’analyse des rêves utilisées par deux interprètes des rêves de la Bible : Joseph et Daniel, qu’il compare respectivement à Freud et Jung. Elle propose une lecture parallèle de deux textes décisifs de Jung : La Fonction transcendante, où il formule sa conception dialectique du changement psychique, et le texte très personnel des Sept sermons aux morts. Ce dernier constitue un récit très vivant et immédiat des circonstances dramatiques de sa « rencontre avec l’inconscient », de son auto-analyse. Ces deux textes ont été écrits en 1916, année cruciale dans la vie de Jung. Une lecture simultanée permet d’avoir une certaine idée du transfert de Jung : l’immédiateté de son expérience psychique (Sept sermons aux morts) et ses réflexions contre-transférentielles sur son expérience (La fonction transcendante). L’auteur suggère que le processus d’autoguérison de Jung a pu ainsi s’effectuer dans la dynamique d’écriture de ces deux textes thérapeutiques.



Mots-clés