Le secret du corps, c’est le soi.

Réflexions à partir des textes de l'Inde ancienne

par Ysé Tardan-Masquelier  Du même auteur

Résumé

La tradition indienne la plus ancienne est fondée sur un corpus de textes énigmatiques, le Veda, qui met au cœur de la parole révélée la problématique du secret : le langage, voilant l’essence, en fait l’objet d’une quête. Dans les grandes sagesses ultérieures, ce secret est intériorisé : l’âtman, ou soi, réside au cœur de l’être humain. Le corps en est le siège, fonction qui lui confère son éminente dignité et fait de lui la médiation existentielle nécessaire vers la connaissance métaphysique qui libère. Une telle anthropologie garde toute son actualité si l’on pense, comme Jung, que « les symboles du soi se forment dans la profondeur du corps ».



Mots-clés