L’enfantement

par Laurent Meyer  Du même auteur

Premières lignes

Le texte qui suit n’est pas de moi. Sans signature, sans commentaire, ce texte, « L’enfantement », a été trouvé à la mort de ma grand-mère il y a près de vingt ans. Il était à l’abri des regards dans ses papiers les plus secrets, à côté des lettres que lui avait fait parvenir son fils Michel, de la prison de Toulouse en 1943, puis d’Auschwitz en 1944. (…)

Plan de l’article