La fascination du retour à l’Un

par Claude Balier  Du même auteur

Résumé

Dans cette conférence donnée au colloque du Groupe C.G. Jung « Les puissances de l’ombre », Claude Balier développe une thèse inédite au sujet des comportements pervers qu’il considère comme fascination par le retour à l’Un, c’est-à-dire retour à un état où le sujet et l’objet sont encore indifférenciés, ne font qu’un. Ainsi envisagé, l’acte pervers vise à faire disparaître tout à la fois le sujet et l’objet, le bourreau et la victime. Il développe sa thèse à partir de la notion de recours à l’acte, qu’il oppose au passage à l’acte : le recours à l’acte est une décharge de l’énergie sans représentation, alors que le passage à l’acte s’origine dans un scénario fantasmatique le plus souvent inconscient.



Mots-clés