Au-delà du bien et du mal : la réalité de l’ombre et de la destructivité

par Martine Sandor-Buthaud  Du même auteur

Résumé

L’article est une interrogation sur la destructivité, comment la penser et comment prendre position face ou avec ses manifestations. Sont considérés d’abord la notion d’ombre chez Jung ; puis la pulsion de mort chez Freud et l’intérêt de cette idée par rapport au fait de voir les origines de la destructivité dans des ratés de l’histoire psycho-affective et la haine qui en résulte ; et, pour finir, l’interrogation de Jung sur le mal et la figure du soi. Ce qu’est le mal est questionné et mis en rapport avec la destructivité, avec la dynamique archétypique de l’ombre et l’ombre du soi. L’idée de base soutenue par l’auteur est que la reconnaissance et l’acceptation de la destructivité en tant que réalité intrinsèque et irréductible ouvrent un espace d’accueil et d’amour, un amour sans condition et une forme d’humanité.



Mots-clés