Fixer l’absence… S’ouvrir à l’invisible

par Christine Blettery  Du même auteur

Résumé

L’auteur rapporte le rêve de fin d’analyse d’une analysante enfermée dans le deuil impossible de sa mère précocement disparue. C’est par l’étayage du regard et de la présence de l’analyste que la fixation sur la figure absente et l’emprise violente exercée par cette image ont pu céder. Un voir tout autre s’est animé, lui permettant d’accéder à la restauration du regard sur elle-même et, par là même, à une ouverture à l’invisible et à son potentiel créatif.



Mots-clés