La synchronicité, réponse à George Bright

par Marie-Laure Grivet  Du même auteur

Premières lignes

Peut-on, comme le fait George Bright dans un article récent1, interpréter la synchronicité comme la « base de la guérison psychanalytique » ? Je ne le pense pas, mais il est vrai que mon point de vue sur ce sujet est très différent du sien en ce qu’il est épistémologique : ce qui m’a intéressée, c’est (…)

Plan de l’article