L’amour dans le Cantique des cantiques et L’Amant

par Christiane Fonseca  Du même auteur

Résumé

Malgré les différences cruciales qui séparent un livre sacré et un livre profane, le Cantique des cantiques et L’Amant, présentent l’amour sous des éclairages comparables. Dans les deux récits, l’amour entraîne la forme lyrique, favorise la relation au monde, souligne les mêmes liens familiaux, en particulier ceux de la femme, observe les mêmes mouvements de la rencontre et de la séparation, et aborde les mêmes thèmes de la féminité et du sacré, traités soit en positif, soit en négatif. En rencontrant l’amour d’un homme, et en se reliant au corps d’une autre femme, mère ou amie, la Sulamite et la petite se transforment et accèdent à une réalité d’ordre spirituel. Pour Marguerite Duras, athée, mais lectrice assidue de la Bible, l’écriture constitue la passerelle qui la relie au divin.



Mots-clés