Guérir sans Œdipe

par Martine Gallard  Du même auteur

Résumé

Cet article cherche à montrer comment la première expérience que Jung a faite de « l’autre » a été insatisfaisante et comment celle-ci l’a conduit à s’appuyer davantage sur son vécu intérieur que sur ses parents et les autres humains. L’échec de la rencontre avec Freud a renforcé cette prédisposition. De ce « handicap » Jung a élaboré une voie de guérison originale en se confrontant aux productions que lui fournissaient son inconscient et en y trouvant une possibilité de structuration.



Mots-clés