Naître innocent ou coupable, dans la chambre enfermé

par Viviane Jullien-Palletier  Du même auteur

Résumé

Des familles qui ont vécu des violences dans l’histoire collective peuvent transmettre à la génération suivante des traumatismes non élaborés et demeurés dans l’inconscient. Ce sont des transmissions transgénérationnelles pathogènes liées à l’historique et au culturel familial. L’analysant se découvre souvent coupable de la répétition de ces violences sur lui-même, ses proches et les autres. De la tension des opposés peut naître une solution par l’intégration de l’ombre et la mise en œuvre d’un mouvement de transformation. L’auteur le montre en relatant l’histoire d’une analyse.



Mots-clés