Commentaire

par John Beebe  Du même auteur

Résumé

Dans ce Commentaire sur une analyse de contrôle conduite par Jo Wheelwright sous la supervision de Jung, l’auteur reconnaît la capacité inhabituelle de Wheelwright à laisser s’exprimer la psyché du patient. Malgré les préjugés théoriques de l’époque qui donnaient comme peu probable qu’un homme homosexuel ait réussi à entrer en contact avec son anima au-delà du complexe de la mère, l’auteur trouve que le développement de l’anima est clairement documenté chez le jeune patient homosexuel de Wheelwright. Les rêves révèlent un potentiel d’intégrité dans l’homosexualité du patient, possibilité que l’analyste n’admettait que tacitement en 1940.



Mots-clés